Près de 10 000 postes à pourvoir à la Sécurité sociale

Raynal Le May, directeur de l’Union des caisses nationales de Sécurité sociale (photo), résume les facteurs d’attractivité de l’institution : «  Travailler à la Sécurité sociale, c’est remplir une mission de service public, donner du sens à son métier et exercer ses fonctions au sein d’une institution socialement engagée et innovante. Nous avons aujourd’hui besoin de jeunes diplômés et de travailleurs expérimentés pour rejoindre nos 150 000 collaborateurs et agir au plus près des besoins de nos concitoyens ». Elle peine pourtant à pourvoir les 10 000 postes disponibles, dont la moitié dans les métiers de la relation et du service.     

 

Deux métiers sont principalement concernés, parmi les 80 qui cohabitent au sein des branches : ceux de conseiller offres de services et de gestionnaire-conseil. Le premier consiste à orienter les assurés dans leur accès aux droits (par mail, par téléphone, dans les points d’accueil). Pour le second, il s’agit de gérer le dossier des assurés et les accompagner. Ces deux jobs s’exercent partout en France, dans les 300 organismes de Sécurité sociale : Allocations familiales, Assurance maladie, Assurance retraite et Urssaf. Les besoins sont ressentis partout dans l’Hexagone, mais plus fortement en Île-de-France, en Auvergne-Rhône-Alpes et dans le Grand Est.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un fort besoin de recrutements dans les métiers au contact des assurés

 

 

 

Les métiers de la relation et du service sont au cœur de l’action de la Sécurité sociale. Cette année, ce sont plus de 5 000 emplois, sur les 10 000 postes à pouvoir au sein de l’institution, qui sont recherchés sur ces métiers partout en France (en particulier en).

 

 

 

 

 

Pour Stéphane, Conseiller en offres de services : « ce métier nous demande beaucoup d’écoute active, il faut vraiment aimer le contact avec le public, aller aux devants de l’assuré pour répondre à sa demande, et faire preuve d’empathie car c’est un métier qui n’est pas toujours facile. C’est un métier que j’ai appris à découvrir et qui m’offre une expérience très formatrice et enrichissante, grâce à un apprentissage permanent avec chaque nouvel assuré qu’on accompagne, et via des formations régulières ».

 

 

 

Découvrez d’autres témoignages de collaborateurs exerçant ces métiers sur notre site 75portraitsdeSecu.fr : Stéphane, Aline, Rachida, Julien, Isabelle, Amélie.

 

 

 

 

 

Une porte d’entrée pour faire carrière à la Sécurité sociale

 

 

 

Avec plus de 80 métiers différents, la Sécurité sociale peut intéresser des profils très variés, et les métiers de la relation et du service sont un beau tremplin pour une carrière au sein de l’Institution.

 

 

 

En effet, les conseillers et gestionnaires sont encouragés à évoluer professionnellement, que ce soit vers des postes d’encadrement ou sur de nouveaux métiers, dans leur organisme d’origine ou dans un autre. La Sécurité sociale met en effet en avant de nombreux outils pour accompagner la mobilité de ses collaborateurs, que ce soit au sein de son organisme ou de l’ensemble de la Sécurité sociale, avec d’importantes perspectives de mobilité fonctionnelle ou géographique. L’institution étant implantée dans toutes les régions françaises, elle constitue souvent l’un des principaux employeurs locaux.

 

 

 

Pour accompagner cette mobilité, la Sécurité sociale propose à ses collaborateurs de nombreux dispositifs de formation professionnelle. Ainsi, en 2020, ce sont près de 68% des personnels qui ont eu accès à un dispositif de formation. Soit un engagement de 4,1% de la masse salariale consacrée à la formation à la Sécurité sociale ; un montant au-delà des obligations légales.