Près de 3500 exploitants agricoles en burn-out secourus par la MSA en 2017

La Mutualité sociale agricole (MSA) est acteur du Pacte gouvernemental de solidarité institué en octobre 201. Ce dispositif consiste à aider les exploitants agricoles en situation de burn-out ou d’épuisement professionnel, notamment en finançant des journées de remplacement. À fin 2017, la MSA recense près de3 500 bénéficiaires. Ils ont reçu collectivement environ 28 000 jours de remplacement. Coût de l’opération : un peu moins de 4,5 M€, dont 4 M€ alloués par l’État. La MSA ne s’arrête pas là, elle va poursuivre cette action en recherchant de nouvelles sources de financement pour 2018  tout en misant sur le redéploiement de son budget d’action sanitaire et sociale (ASS).

 

Trois facteurs majeurs expliquent le recours des agriculteurs à l’aide au répit : les difficultés personnelles (19,5 %), des problèmes mixtes d’organisation du travail, financiers et personnels (18,82 %), ou le stress engendré par les conséquences des crises climatiques et des attaques de bétail. Le portrait-robot du bénéficiaire est celui d’un homme, âgé de 41 à 60 ans,  professionnel des filières élevage lait (39,9 %), élevage viande (26,99 %) et polyculture (12 %).