Prévention du risque routier professionnel : la Fnath appelle les entreprises à agir

La fédération nationale des accidentés de la vie (Fnath) lance une nouvelle campagne de sensibilisation sur le risque routier professionnel. Elle cible en particulier les Alpes-Maritimes, en bénéficiant du concours financier de la préfecture. Dans ce département, en 2014, ce sont 435 personnes qui ont été victimes d’un accident de la route dans le cadre de leur mission ou de leur trajet professionnel. Huit d’entre elles ont succombé.

 

Le risque routier est un enjeu majeur de la prévention en milieu professionnel. Il concerne un grand nombre de salariés : ceux qui conduisent pour leur travail (routiers, coursiers, transport de personnes, commerciaux, soignants à domicile, professions agricoles…), ainsi que tous ceux qui effectuent des trajets entre le domicile et le lieu de travail.

 

Outre les conséquences humaines tragiques, les accidents routiers professionnels génèrent des coûts importants pour les entreprises. Au niveau national, ils sont estimés à 725 M€ par an en prenant en compte les cotisations sociales, les absences et retards, ainsi que la désorganisation induite, les remplacements, voire les pertes de compétences.

 

Le message de la Fnath est clair : la prévention ne repose pas uniquement sur la responsabilité du conducteur. « Les entreprises doivent s’engager davantage. Elles peuvent disposer d’importants leviers pour prévenir le risque routier. Selon la fédération, après la prise de conscience et le diagnostic, les efforts doivent porter sur trois points. Primo, l’organisation du travail (aménagement des horaires de travail, gestion des retards et imprévus, Plan de déplacement d’entreprise, services aux salariés, etc.). Secundo, les actions sur le parc automobile et le stationnement. Tertio, l’information et la formation des conducteurs.

 

La Fnath revendique 100 000 adhérents et 10 000 bénévoles au plan national.