Privatisation d’ADP : la CGT part en campagne pour l’organisation du référendum

Il y aura-t-il un référendum d’initiative populaire (RIP) sur la privatisation du groupe Aéroports de Paris ? Oui, si au moins 4 717 396 citoyens, soit 10 % du corps électoral, se prononcent pour la consultation. Le ministère de l’Intérieur a mis en ligne ce 13 juin, et pour neuf mois le site destiné à collecter les signatures https://www.referendum.interieur.gouv.fr/soutien/etape-1.

 

La CGT très impliquée dans le maintien du groupe dans le giron de l’État, part en campagne pour la réussite de la première étape, celle devant mener à l’organisation du RIP, avant même d’aborder la réponse à la question sur la privatisation. « L’avenir d’ADP est un enjeu national qui doit mobiliser l’ensemble du monde du travail, car ce qui se pose c’est, plus largement, la question des biens publics et des services publics », estime la confédération. «Si nous réussissons à gagner 4,7 millions de signatures, cela entraînera la mise en place d’un référendum dont l’issue pourrait stopper le projet de privatisation ». Pour éclairer le citoyen lambda, l’organisation publie sur son propre site des documents censés l’éclairer sur l’enjeu.