Projet de délocalisation chez Michelin : seuls huit postes seraient concernés, rassure Bibendum

La direction de Michelin confirme l’existence d’un projet de délocalisation des bureaux d’étude assemblage en génie civil (GC) et agro (AG)  vers l’Espagne, et la Pologne à l’horizon 2018-2019.  Mais l’entreprise assure qu’en tout et pour tout, huit postes sur les 600 que comptent les  deux lignes d’ingénierie à Clermont-Ferrand seraient directement touchés.  Et il n’est pas exclu que les intéressés se voient proposer des opportunités d’expatriation. Cette précision censée relativiser le projet n’empêche pas interrogations : « Est-ce la première étape d’un processus  qui, à terme, pourrait s’étendre également, à terme aux méthodes voire  au développement ? ».

 

Michelin avait déjà transféré la préparation froide en Pologne au cours de l’exercice 2014-2015, mais  « c’est la première fois qu’une activité aussi essentielle que l’assemblage de pneus est touchée » s’alarme la CFE-CGC chimie. Ses représentants chez Bibendum réclament une information sur les enjeux et les buts poursuivis. Ils auront peut-être une réponse à leur interrogation lors du CCE prévu le 29 mars.