Projet de loi d’urgence sanitaire : la réaction de Force Ouvrière

La possibilité pour les entreprises de déroger en matière de congé, de  durée du travail et de temps de repos, dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, alerte FO. La confédération juge la mesure « contreproductive ». Elle entraînerait des risques supplémentaires pour la santé et la sécurité au travail.  FO préconise  au contraire d’alléger les conditions de travail par le biais de d’amplitudes horaires réduites,  de renforcement des équipes tournantes « en recrutant chaque fois que possible afin d’assurer des conditions de travail saines et sûres ».

 

Un autre pan de la réaction porte sur la préservation du pouvoir d’achat. Pour FO, la prise en charge par les entreprises du salaire à 100% et le maintien des éléments de rémunération liés au présentéisme notamment s’imposent. Dans un autre registre, celui du dialogue social, le syndicat insiste pour que les modalités d’information et de consultation des  CSE et des CSSCT soit facilitée. Notamment, il souhaite « la suspension des délais de consultation afin d’éviter des décisions arbitraires d’employeurs sans que le CSE ait été mis en mesure de rendre son avis ».