Projets stratégiques : en France, un DRH sur deux n’est même pas associé

Ce navrant constat figure dans l’étude 2019 que publie ce 26 février Mercer, un des leaders mondiaux du conseil RH.  42 % des DRH français prennent part à la planification du lancement des grands projets de changement et 58 % à leur exécution. Pire, seul un DRH sur trois participe à la phase de proposition d’idées pour les initiatives de transformation.  Pourtant, la quasi-majorité des chefs d’entreprise en France (94 %) disent anticiper des mutations d’envergure dans les trois prochaines années. « Pour placer les talents au cœur du changement, encore faut-il que les RH puissent faire entendre leur voix dans les mutations opérationnelles », observe Merce.

 

L’étude prévient :  « Pour ceux désireux de préparer leur organisation à l’avenir, l’ampleur des risques associés au capital humain, notamment la capacité à combler le déficit de compétences et à surmonter le fort taux de turn-over des employés, est susceptible de contrarier leurs efforts de transformation. La prise en compte de ces préoccupations est donc primordiale, d’autant plus qu’un seul dirigeant sur trois juge son entreprise capable d’atténuer efficacement les risques liés au capital humain ».