Protection sociale : les agents territoriaux ne sont pas logés à la même enseigne

Une enquête de l’IFOP à la demande de la Mutuelle nationale territoriale (MNT), situe le niveau de participation des collectivités territoriales à la protection sociale de leurs agents.

L’enquête réalisée par l’Ifop indique que ce texte a favorisé les contributions des employeurs. 69 % d’entre eux participent à la prévoyance, contre 41 % en 2010. Dans le domaine de la santé, le ratio est de 56 %, deux fois plus élevé qu’il y a sept ans. 71 % de ceux qui ne participent pas invoquent le manque de moyens financiers.

 

Le montant de la quote-part de l’employeur semble orientée à la baisse. En moyenne, elle se situe à 11 € pour la prévoyance, au lieu de 17 € en 2013. Concernant la santé, la mise est de 23 €, contre 17 €. Les collectivités estiment que leur engagement contribue à améliorer les conditions de travail et de la santé des agents. Toutefois, plus de deux décideurs sur trois (68 %) trouvent le contenu du décret « flou ». Ils déclarent en ignorer les détails ou n’en connaître que partiellement les modalités. Les décideurs se montrent particulièrement favorables à un approfondissement des mesures en faveur de la protection sociale. Une majorité d’entre eux sont favorables à une participation obligatoire : 76 % en prévoyance et 75 % en santé.

 

Les personnes interrogées se prononcent également pour la mise en place d’un cadre réglementaire incitant les collectivités à mettre en place des actions de mieux-être au travail à 87 %. La prévention est désormais une question prioritaire pour les collectivités : 80 % ont mis en place des formations sur le sujet. Le gouvernement, dans le cadre de sa réflexion sur les missions du service public, entend aborder les questions de prévention et de santé au travail dans la fonction publique territoriale.