Protection sociale : nouvelle baisse du déficit en 2016, anticipe la Drees

Selon une note de la Drees signée Céline Pilorge avec la participation de Morgane Glotain, le déficit de la protection sociale se résorbe progressivement. En 2016, les recettes ont été supérieures aux décaissements.

Si les données provisoires se confirment, les dépenses de protection sociale ont augmenté de 1,7 % l’année dernière, sur un rythme proche du PIB. À l’inverse, les ressources ont grimpé de +1,9 %. Résultat, le déficit continue de se résorber. Il est ramené à 3,9 Mds€ au lieu de 5,1 Mds€ en 2015, voire 7,7 Mds€ précédemment.

 

Le montant servi au titre des prestations de protection sociale, qui représentent à elles seules 94 % du total des dépenses, s’élève à 714 Mds€ l’an dernier. Il augmente de 1,8 %, après une croissance de +1,6 % en 2015.

 

Les prestations de santé et de vieillesse-survie progressent pratiquement au même rythme qu’en 2015, tandis que la croissance des prestations des autres risques sociaux semble un peu plus soutenue sur la période.

 

La Drees souligne que « pour la deuxième année consécutive, l’évolution des cotisations sociales effectives est moins dynamique que celle de la masse salariale brute ». Les hausses sont de +1,4 % dans un cas, +2,0 % dans l’autre.   Pour Céline Pilorge et Morgane Glotain, cela s’explique principalement par les mesures mises en place par les lois de financement de la Sécurité sociale : réduction générale des cotisations patronales sur les bas salaires, et baisse du taux de cotisation famille