Radioscopie du fait religieux en entreprise, par un expert des transformations du travail

Ni les préconisations de l’Association nationale des DRH ni le guide pratique du ministère du Travail ne suffisent à dissiper le malaise que provoque l’irruption du fait religieux en entreprise. Devant la demande d’ouverture d’une salle de prière dans l’entreprise, le port de signes de croyance plus ou moins visibles, face aux comportements incompatibles avec la courtoisie élémentaire, ou le rejet de certains menus à la cantine, les entreprises ne savent pas comment réagir. 

 

Dans un ouvrage qui vient de paraître chez Fayard, Denis Maillard, spécialiste des transformations du travail expose les multiples facettes d’un phénomène qui n’est pas spécifique à la France, mais qui y prend une tournure particulière en raison de la place accordée à la laïcité. En s’appuyant sur des situations réelles auxquelles des entreprises ont été confrontées, ce livre (qui n’a rien du recueil de recettes)  souligne la complexité d’un phénomène que certains voudraient résoudre en décrétant des interdictions, ou en rigidifiant les règlements intérieurs.  Sans absoudre les provocations repérées ici et là, Denis Maillard invite à s’interroger sur le vivre ensemble et sur les conditions essentielles pour « créer un monde du travail commun ». L' »exercice s’avère bénéfique.

 

Quand la religion s’invite dans l’entreprise  de Denis Mayard. Fayard