Réforme de la formation professionnelle : les formateurs indépendants se disent « en péril »

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, dont les décrets sont en cours de validation, pénaliserait les formateurs indépendants, selon la Fédération des autoentrepreneurs (FNAE) et le Syndicat des consultants formateurs indépendants (SYCFI).

La FNAE (fédération des autoentrepreneurs) et le SYCFI (Syndicat des consultants formateurs indépendants) voient dans les décrets d’application de la réforme de la formation professionnelle en voie de publication des menaces pour leur business. La loi pour “la liberté de choisir son avenir professionnel” prévoit pour tous les organismes, une certification obligatoire. La tarification, non encadrée, laisse le champ libre aux organismes certificateurs. Facturée entre 1500 € et 2000 €, la certification serait trop lourde à supporter en terme de trésorerie pour les formateurs indépendants.

 

Les plus modestes ont peur d’une flambée. Ils disent devoir par ailleurs assumer des investissements liés à la digitalisation pédagogique et au packaging de leurs prestations, autant de contraintes prévues par la loi. Certains pourraient même être amenés à cesser leur activité. Sachant que le chiffre d’affaires moyen d’un enseignant ayant le statut d’auto entrepreneur était de 11 611 €, fin 2018.

 

Les deux organisations souhaitent la modulation du coût de la certification et son plafonnement (la barre de 500 € est indiquée), sa prise en charge par les fonds de formation des formateurs, à l’instar des bilans de compétence