Réformes sociales : FO reste sobre et mesurée

À juste titre, FO n’est pas surprise par le calendrier ni le processus de concertation proposé par le gouvernement. L’essentiel de tout cela était déjà inscrit dans le programme de La République en marche, qu’il suffit de lire. La confédération considère qu’il « va maintenant falloir creuser le contenu ». Au stade actuel, elle trouve des points positifs, dont le respect de la loi, la place de la branche qui est préservée et la conciliation prud’homale.

 

Pour FO, les points potentiellement négatifs pourraient résider dans la procédure prud’homale, la fusion envisagée des institutions représentatives du personnel, et la simplification ou le traitement des vices de procédure. Tout en se disant disposée à prendre toute sa place dans la concertation, l’organisation dirigée par Jean-Claude Mailly (photo) renvoie à une analyse ultérieure les autres sujets de réforme tels que l’assurance chômage, les cotisations sociales et les retraites.