Régionales 2015 : les réseaux de création d’entreprises ont des idées

A quelques semaines des élections régionales, les 5 réseaux leaders du soutien à la création d’entreprises – Adie, BGE, France active, Initiative France et Réseau Entreprendre- veulent sensibiliser les candidats aux rôles essentiels des petites entreprises et à leur impact sur la compétitivité et la création d’emplois dans les territoires.

 

Pour commencer, le club des cinq proposent d’intégrer « la création d’entreprise dans les schémas régionaux de développement économique d’Iinovation et d’internationalisation ». Ils s’en expliquent : l’économie locale a besoin d’un tissu de TPE et PME nombreuses et diversifiées. Pérennes et non délocalisables, elles répondent aux besoins des territoires et de leurs habitants et participent activement à la création de richesses et d’emplois. Les cinq réseaux souhaitent renforcer leur place dans les stratégies locales de développement économique, en étant considérés pleinement comme des parties prenantes légitimes. Ils souhaitent en outre sensibiliser les 17 futurs conseils régionaux de Métropole et d’Outre-mer à l’importance des problématiques liées à la création d’entreprise.

 

Ils suggèrent aussi de « créer les conditions d’un environnement favorable à la pérennité des entreprises et à leur développement ». il faut pour cela « des politiques publiques ambitieuses » d’aide à la création et à la reprise d’entreprises ainsi qu’à leur développement. Pour que ces structures existent encore au-delà de trois ans, il est indispensable de créer un environnement favorable et de mettre en place un accompagnement professionnel et des dispositifs de financement accessibles sur tous les territoires.

 

Autre préconisation :  « faciliter une meilleure lisibilité des aides offertes aux entreprises au niveau régional ». La Cour des comptes l’avait souligné dans son rapport de 2013 sur les appuis à la création d’entreprises : seuls 30% des porteurs de projet bénéficient du soutien d’une structure spécialisée alors même que ces aides ont un impact significatif sur le taux de pérennité des entreprises, rappellent les réseaux. Ils insistent sur leur complémentarité dans la palette de services proposée aux nouveaux aventuriers du business, à chaque étape de leur projet : préparation, lancement, accès au financement, première phase de développement ou croissance.