Réindustrialisation : les Ecopla ne se sont pas battus pour rien

La société italienne Cuki va créer une filiale en Isère pour redémarrer la production de barquettes en aluminium après la liquidation de l’entreprise Ecopla  située à Saint-Vincent-de-Mercuze (38) en juin 2016. Les ex- salariés d’Ecopla s’étaient fortement mobilisés pour permettre l’émergence d’un projet de redémarrage de l’activité.  Prêts à investir, ils avaient monté un projet de Scop avec l’appui des structures régionales de l’économie sociale. Sans succès.

 

La filiale Cuki France vise à réimplanter sur la communauté de communes du Grésivaudan ou à proximité, la production de barquettes en aluminium et papier carton pour le marché agroalimentaire.  L’entité a l’ambition de couvrir le marché français et progressivement, avec sa montée en régime, des pays de l’ouest européens. Cela permettra de créer au moins 12 emplois en phase de redémarrage, d’ici à juin prochain, avec un objectif de 40 à 50 salariés à terme.

 

Il y a des soutiens de poids derrière ce rebondissement : le ministre de l’Économie et des Finances, Michel Sapin, le secrétaire d’État chargé de l’Industrie Christophe Sirugue, et Martine Pinville, secrétaire d’État chargée du Commerce.

 

Le groupe Cuki, avec un chiffre d’affaires de 200 M€ dont un tiers à l’expor),  emploie environ 400 salariés dans ses usines italiennes et 60 autres en Turquie.