Rémunération et qualité de vie au travail, priorités des cadres, selon Robert Walters France

Selon l’enquête que publie le cabinet Robert Walters, la rémunération repasse en tête des critères de satisfaction des cadres. Près de 44% d’entre eux s’attendent à une augmentation significative en 2022.

 

Les cadres sont confiants et optimistes (à 80%) pour leur salaire, mais aussi pour l’évolution marché de l’emploi. Conséquence de la tension et de la pénurie de talents dans certaines spécialités. « Dans ce contexte d’inflation et de guerre des talents, une adaptation de la rémunération sera nécessaire. Les entreprises devront trouver un juste équilibre entre l’optimisme des cadres et la prudence dont elles doivent faire preuve », Coralie Rachet, Managing Director France de Robert Walters (photo)

 

Les entreprises devront faire face à un nouvel enjeu en 2022 : la rétention et l’engagement de leurs collaborateurs. Deux cadres sur trois pensent changer d’emploi d’ici deux ans. Les employeurs ne l’ignorent pas, ils sont 95% à se préoccuper de la rétention des collaborateurs. Ce n’est pas seulement une question de salaire. La qualité de vie au travail fait aussi partie des exigences prioritaires des cadres, ainsi que la RSE.