Palmarès : à l’aune des salaires, les DRH n’ont plus la cote

Selon l’édition 2016-2017 du Guide des salaires tout juste paru, la fonction ressources humaines voit sa cote baisser. Seuls les responsables de la  formation voient leur rémunération globale augmenter.

Le classement situe à  99 800€ la rémunération moyenne du DRH, cette année. Ce qui représente une chute de 11%. « Cette tendance à la baisse concerne également la rémunération globale moyenne des responsables de  ressources humaines  (RRH) l’échelon juste en dessous. Leur recul est toutefois moins flagrant, à – 4 %. Les autres spécialités de la fonction plongement aussi : le responsable recrutement (- 2 %), le responsable administration du personnel et paie (-3 %) de même que l’assistant ressources humaines (-1 %).

 

La famille ressources humaines est doublement pénalisée. Traditionnellement très féminine, elle subit aussi indirectement et défavorablement l’effet des inégalités de genre. L’enquête  le confirme, « les inégalités salariales perdurent et atteignent même, concernant la rémunération globale, une différence de 30 % au détriment des femmes, contre 32 % en 2015 ». Celles-ci sont gratifiées, en moyenne, d’un revenu total de 40 250 € par an quand leurs collègues masculins empochent 57 595 €. « Le creusement des écarts se fait désormais tant sur la part fixe que sur la part variable (respectivement 30 % et 33 % au bénéfice des hommes) », précise le guide.

 

 Dans le détail, les DRH femmes subissent un écart de rémunération de – 23 %, les femmes se concentrent au bas de la pyramide hiérarchique. Notamment, elles comptent pour  91 % des assistants RH et paie. 

 

Le Guide des Salaire est publié tous les ans par les Éditions législatives. L’enquête s’appuie sur un échantillon d’entreprises françaises représentatives par la taille, le secteur d’activité, la situation géographique. Il balaie 121 fonctions cadres et non-cadres sélectionnées en prenant en compte les modes d’organisation d’entreprises ou d’unités qui constituent le tissu économique et social français.