Rémunérations : La France reste plus égalitaire que l’Allemagne

Une note d’analyse cosignée par Odile Chagny de l’ Institut de recherches économiques et sociales (Ires) et Frédéric Lainé de France Stratégie souligne le caractère inégalitaire des revenus salariaux plus prononcé en Allemagne qu’en France.

 

On y apprend notamment que le coût du travail inférieur outre-Rhin, mais les salariés restent mieux rémunérés que leurs homologues de ce côté-ci de la frontière. Il ne fait pas bon être un gagne-petit en Allemagne où les bas salaires sont nettement plus faibles, et cela dans presque tous les secteurs d’activité.

 

Résultat : le pays d’Angela Merkel figure parmi ceux d’Europe où les écarts de rémunération sont les plus criants. Alors que le salaire minimum joue un rôle égalisateur chez nous, les mini-jobs creusent le gap, de l’autre côté.

Toutefois, relativisent les auteurs de la note,  les très bas niveaux de salaires restent acceptables chez nos voisins, « grâce aux mécanismes de solidarité ». Autre différence notable : en Allemagne, l’industrie et les activités de réseau se situent au sommet de la hiérarchie salariale. Dans l’Hexagone, les premiers rôles reviennent aux services financiers et aux services aux entreprises