Rémunérations stratosphériques de dirigeants : l’Afep et le Medef se veulent vertueux

En réaction au rapport annuel de l’Autorité des marchés financiers sur le gouvernement d’entreprise et la rémunération des dirigeants, et suite à l’état des lieux fait par le Haut comité de gouvernement d’entreprise, l’Afep et le Medef montrent patte blanche.

L’Afep et le Medef font savoir qu’ils publient ce 12 novembre une nouvelle version du code de gouvernement d’entreprise des sociétés cotées, afin d’ « introduire rapidement, comme ils s’y étaient engagés, le principe d’une consultation de l’assemblée des actionnaires en cas de cession portant sur la moitié au moins des actifs». Une seconde modification vise à mettre en cohérence le code avec les nouvelles dispositions issues de la loi Macron sur les retraites supplémentaires.

 
En 2016, précisent les deux organisations patronales, « une révision approfondie du code de gouvernement d’entreprise des sociétés cotées » sera effectuée. Elle concernera de nombreux chapitres du code et portera prioritairement sur la rémunération des dirigeants pour tenir compte de l’évolution des pratiques en s’appuyant notamment sur les interprétations retenues par le Haut comité et les pistes de réflexion formulées par l’Autorité des marchés financiers, dit le communiqué. Et tout cela sera « soumis pour consultation aux parties prenantes ». Plusieurs cas de rémunérations record et de parachutes extraordinairement dorés ont récemment défrayé la chronique.