Représentativité prud’homale : la DGT reconnaît qu’il y a maldonne

Réunis au sein de l’Udes, les employeurs de l’économie sociale et solidaire disposeront 310 sièges au sein des sections activités diverses et encadrement, dans les conseils de prud’hommes. C’est le résultat d’un recours introduit par l’organisation patronale, après la publication, en mai dernier, d’un décret lui attribuant seulement 114 postes pour le mandat 2018-2021, quatre fois moins que les 478 conseillers en place actuellement.

 

Le litige n’est pas éteint pour autant, l’Udes que préside  Hugues Vidor (photo), fait savoir qu’elle « maintient le contentieux contre l’arrêté du 5 mai 2017 afin de disposer d’éléments de clarification sur la place et le poids de certaines organisations dans la section activités diverses ». Une pierre dans le jardin de la direction générale du travail.

 

L’UDES, union des employeurs de l’économie sociale et solidaire, regroupe 24 groupements et syndicats d’employeurs  (associations, mutuelles, coopératives) et 16 branches et secteurs professionnels. Avec plus de 60 000 entreprises, employant plus d’1 million de salariés, l’UDES est la seule organisation multiprofessionnelle de l’économie sociale et solidaire. Elle rassemble 80% des employeurs fédérés de l’économie sociale et solidaire.