Réseaux : les DRH préfèrent les clubs de proximité

Loin des grand-messes nationales, les DRH apprécient les échanges à l’échelle d’un territoire.  Les clubs de proximité axés sur des échanges quotidiens, loin des grand-messes nationales, se multiplient.

Il n’y a jamais eu autant de clubs RH locaux. Initiés par les chambres de commerce, les agences de développement régional, le Medef, la CGPME ou encore Pôle emploi, ils se concentrent sur des thématiques liées à la gestion quotidienne des ressources humaines. En Ille-et-Vilaine, l’UE35, émanation du Medef, propose aux spécialistes « des échanges et un réseau opérationnel entre dirigeants et cadres », dans la proximité. Cela passe par des rencontres périodiques autour d’un plateau-repas à l’heure du déjeuner. Ni protocolaires ni chronophages, ces rencontres permettent aux professionnels de bénéficier d’un partage d’expérience leur permettant de sécuriser leurs pratiques, en toute confidentialité.

Dans un autre registre, mais toujours avec l’axe territorial, Pôle emploi anime en Bretagne un  Atelier Club. Celui-ci propose des décryptages en petit comité d’une quarantaine de membres, assurés par des experts d’organismes régionaux ou nationaux. Parmi les derniers sujets traités, en lien avec l’Aract : la qualité de vie au travail, les effets du numérique sur les conditions de travail. Dans l’Indre, le Club RH réunit chaque premier mardi du mois les DRH et les acteurs du bassin. Au programme : visites d’entreprises, échanges de points de vue, retours d’expériences, le point sur les outils techniques du moment et les best practices. Des intervenants tiers sont aussi invités à exposer un sujet d’actualité.

Les CCI s’y mettent. Celle du Morbihan appelle les pros de la fonction à adhérer à la structure qu’elle met en place pour « développer, partager, mutualiser les pratiques, et rompre l’isolement ». Dans le Jura, pas moins de trois clubs cohabitent, tous initiés par la chambre de commerce. Ils couvrent Lons, Dole et le Haut Jura, partageant le même objectif : « favoriser le travail en réseau des dirigeants, des responsables des ressources humaines et des responsables du personnel en étant en lien dans leur travail quotidien sur le volet de la gestion des ressources humaines et en partageant de manière confidentielle leurs pratiques et leurs informations ». Les réunions ont lieu tous les deux mois.

Les grandes écoles (commerce et ingénieurs) ne sont pas en reste. Pour (bien) se faire voir  des recruteurs, rien de tel qu’un club dédié pas forcément restreint aux anciens. Les IAE, l’université Dauphine, ou encore l’Edhec ont les leurs.