Respect des valeurs de la république : des référents laïcité y veilleront dans les services publics

 La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin, et la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, assurent l’après-vente du décret instaurant un référent laïcité dans tous les services publics. Ce dispositif prévu par la loi du 24 août dernier prend forme.

La mise en place de référents laïcité s’inscrit dans les 17 décisions annoncées en juillet 2021 par le Premier ministre, Jean Castex. Elle sera effective en 2022 et accompagnera le déploiement des formations à la laïcité de tous les agents publics d’ici 2025.

 

Le référent laïcité, désigné par chaque administration de l’État, collectivité territoriale ou établissement public de santé, sera chargé d’apporter tout conseil utile au respect du principe de laïcité à tout fonctionnaire ou chef de service qui le consulte, de sensibiliser les agents publics à la laïcité, et d’organiser une journée de la laïcité le 9 décembre de chaque année.

 

« Je m’assurerai que tous les référents laïcité soient formés à leurs fonctions dès le début de l’année 2022 afin d’accompagner et de conseiller tous les agents publics sur l’application concrète et quotidienne du principe de laïcité au bénéfice de l’ensemble des usagers de nos services publics » assure Amélie de Montchalin (photo)

 

Le Comité interministériel de la laïcité (CIL) créé en juillet dernier vise au respect et à la protection de l’équilibre de notre modèle de laïcité qui concilie l’exercice des libertés individuelles avec l’exigence de cohésion républicaine. Il permet de coordonner l’action de l’ensemble des ministères concernés au plus près des réalités du terrain et d’assurer le respect et la promotion du principe de laïcité par tous ceux qui en sont les dépositaires et la font exister au quotidien.