Ressources humaines : l’une des fonctions cadre les plus plus féminisées

La fonction RH est l’une des plus féminisées de l’encadrement. Près de huit postes sur dix sont tenues par des femmes, confirme une étude ANDRH-Apec. 

Un taux de féminisation de 80 %, c’est un record, quand la moyenne est de 37 %, tous métiers confondus. La majorité occupe un poste dans l’administration des ressources humaines, autrement dit, la paie et la gestion du personnel. Un tiers de l’effectif travaille dans le développement RH , c’est-à – dire le recrutement, la gestion de la mobilité professionnelle, etc.  Et un sur six exerce une fonction de direction.

 

L’étude distingue deux catégories de professionnels RH : ceux qui travaillent dans les services RH des entreprises qui comptent pour 80 % des effectifs, et ceux spécialisés dans le conseil (environ un sur 6). Dans les deux cas, la fonction se caractérise par une forte féminisation. Les fonctions de direction RH sont à 65 % occupées par des femmes.

 

Leur répartition par âge est proche de celle de l’ensemble des cadres du secteur privé : 12 % des cadres des ressources humaines   ont moins de 30 ans, 25 % entre 30 et 39 ans, 62 % sont âgés de plus de 40 ans et 28 % ont déjà franchi le cap de la cinquantaine. Leur niveau de formation est élevé : 80 %  sont titulaires d’un diplôme de niveau Bac +4 et plus, soit 5 points de plus que  l’ensemble des cadres (75 %). Les profils les plus diplômés se concentrent dans les fonctions de direction et de développement RH.

 

Concernant les missions, près de la moitié des cadres RH a une responsabilité hiérarchique, un ratio supérieur à la moyenne de l’ensemble des cols blancs.  L’étude souligne aussi la forte concentration des emplois en Ile-de-France : 40 % s’y trouvent, contre 36 % pour l’ensemble de la population cadre.