Restructuration Airbus : les fonctions siège directement touchées

Le  patron du groupe aéronautique, Tom Enders,  a dévoilé 30 septembre la transformation du groupe Airbus. Il poursuit l’objectif d’intégration lancé en 2012. Le projet de transformation comprend la création d’un siège unique localisé à Toulouse regroupant Airbus Group et Airbus Avions (Airbus SAS) dont le nouveau nom sera  Airbus tout court. En outre, le big boss entend poursuivre la mutualisation des fonctions RH et finance sous forme de services partagés. Une nouvelle organisation de la recherche (CTO) est mise en place. Elle vise à accroître la collaboration entre l’ex Airbus Innovation et les bureaux d’étude des différentes filiales.En revanche, pas de changement pour Airbus Helicopters et Airbus D & S. Ils restent parties intégrantes du groupe avec leurs présidents actuels. Les structures Airbus Operations nationales restent également en l’état.

 

Les syndicats ne cachent pas leur inquiétude, alors que des discussions vont commencer sur l’impact de ce projet sur les emplois. La CFE-CGC dit comprendre la nécessité de transformer l’entreprise pour l’adapter aux impératifs de marché, mais elle s’inquiète des retombées sociales de cette restructuration sur les effectifs concernés par le rapprochement et sur la pérennité des services centraux à Suresnes (92) et Ottobrünn (Allemagne).