Retraite : les fonctionnaires plus angoissés que les salariés du privé

Les agents de l’État sont inquiets, voire très inquiets pour leur avenir et leur future retraite, révèle le baromètre Préfon, caisse nationale de prévoyance de la fonction publique. On y apprend par ailleurs qu’une personne interrogée sur trois serait favorable à la généralisation des règles des régimes du privé.

 

Les fonctionnaires ont une confiance toute relative dans leur avenir. Six sur dix se disent inquiets, voire très inquiets, selon le baromètre Préfon fondé sur un échantillon d’agents de la fonction publique affiliés Préfon, interrogés par Internet entre le 10 novembre et le 7 décembre. La catégorie des 35-49 ans paraît la moins rassurée. Dans cette tranche, la proportion de personnes préoccupées atteint 70 %. L’enquête souligne que ce ratio est plus élevé de 9 points, par rapport à la précédente enquête. « Les bouleversements de la Fonction publique (réforme territoriale) et l’allongement possible de l’âge du départ à la retraite pèsent sur le moral des agents. Ils nous montrent qu’ils sont anxieux et désarçonnés sur la question de la retraite, notamment les plus jeunes » expliquent Christian Carrega, DG de cette la caisse créée par les fédérations de fonctionnaires CFDT, CFTC, CFE-CGC et FO.

 

Par ailleurs, 58 % des personnes interrogées s’estiment insuffisamment ou très insuffisamment renseignés sur leur retraite. C’est particulièrement marqué chez les collaborateurs des établissements hospitaliers. Et là encore, les moins de 35 ans et 35-49 ans manifestent le plus leur mécontentement : respectivement 72 % et 66 % d’insatisfaits .

 

Autre enseignement : 27 % des agents disent ignorer l’âge auquel ils pourront partir à la retraite. Sans surprise les quinquas sont les mieux informées à ce propos. (84 % contre 69 % parmi leurs cadets). De même, près de six agents sur dix indiquent ne pas savoir le montant de la pension qu’ils percevront, mais plus de la moitié des seniors en ont une estimation, contre 8 % à 15 % des trentenaires.

 

Au-delà des questions touchant à la retraite, l’association Préfon a souhaité prendre le pouls des agents sur certaines questions touchant à l’actualité de leur statut. En septembre 2015, le ministre de l’Économie Emmanuel Macron avait ainsi indiqué que le statut des fonctionnaires n’était « plus justifiable ». Près de 64 % se disent en désaccord avec le ministre, mais ils sont 23 % à donner lui raison.

 

Dans un autre registre, plus de 40 % des répondants ne se positionnent pas sur l’application des règles des régimes de salariés du privé aux carrières salariales des fonctionnaires, mais un fonctionnaire sur trois serait favorable à une telle réforme. Enfin, 65 % des personnes interrogées travaillant dans les différentes fonctions publiques reconnaissent que le statut est plus protecteur pour un agent public que le Code du travail qui s’applique aux salariés du privé.