Retraites : mise en route d’un ambitieux calendrier de simplification

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, et Gérard Rivière, président du groupement d’intérêt public (GIP) Union Retraite, ont signé le 24 février la convention d’objectifs qui l’organisme à l’État.

Cette convention définit la feuille de route du GIP jusqu’en 2018, visant à simplifier les relations des usagers avec le système de retraite, un des objectifs de la loi du 20 janvier 2014 garantissant l’avenir et la justice du système .

Trois priorités sont assignées au GIP. En premier lieu, moderniser les services rendus aux usagers en harmonisant et simplifiant le langage utilisé par les différents régimes de retraite, en constituant le compte retraite unique . Ce qui permettra à chaque Français de connaître les droits qu’il a acquis à n’importe quel moment de sa carrière et de calculer à l’avance le montant de ses pensions. Le groupement devra, dans la foulée, mettre en place des conseillers virtuels pour délivrer une information pédagogique et accessible à l’ensemble des usagers, en créant un portail Internet commun à l’ensemble des régimes pour faciliter la navigation entre leurs différents sites .

En second lieu, l’organisme présidé par Gérard Rivière veillera à achever les chantiers structurants pour l’avenir du système de retraite, notamment le répertoire général des carrières uniques (RGCU). Lequel a pour vocation de centraliser les données relatives à toute la carrière d’un assuré, ou encore le simulateur de retraites EVA, fondé sur les données de carrière réelles, dont la première version devrait être mise en ligne fin 2015.

Troisième priorité : faire progresser le droit à l’information de chaque usager, grâce à une meilleure prise en compte des spécificités de carrière (enfants, périodes de travail à l’étranger, etc.). Les Français devraient avoir accès à davantage de contenus, notamment les mal voyants et non-voyants, ainsi que les personnes victimes d’illettrisme.