Retraites : pour la CGT, le « cadre reste très flou »

La CGT retient de cette première présentation, un « cadre très flou destiné avant tout à rassurer ».Le syndicat ne l’est pas, « face aux risques que comporte une réforme aussi radicale, en particulier, pour les salariés les plus fragiles :carrières hachées, CDD, temps incomplet de nombreuses femmes salariées, etc. ».

 

Son analyse est nettement négative : les mécanismes de redistribution et de solidarité sont tous remis en cause, en particulier au détriment des salariés du secteur privé.« En affichant le maintien du niveau de cotisation (28 %) et de l’âge d’ouverture du droit à retraite (62 ans), le gouvernement veut faire croire que le nouveau système maintiendra le niveau de pension et l’âge de départ, avec un supplément de transparence. Il n’en est rien ».

 

La confédération de Montreuil se dit opposée à ce projet en l’état, et promet de faire des propositions.