RGPD : la CPME appelle la CNIL à la clémence et réclame un droit à l’erreur

Le 25 mai, toute entreprise, quelle que soit sa devra se conformer au règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD). À défaut, elles encourent une amende pouvant atteindre 4 % du chiffre d’affaires annuel.

 

Pour la majorité des PME, c’est une contrainte supplémentaire .Même si à la demande de la CPME, un modèle simplifié a été édité à leur intention. Interrogées en avril dernier, seules 30 % d’entre elles se déclaraient prêtes à la RGPD. L’organisation patronale présidée par François Asselin (photo) a édité un guide pour aider ses adhérentes à y voir clair. Dans le même temps, elle appelle la CNIL à la clémence et souhaite que le droit à l’erreur s’applique également dans ce domaine.