Risques professionnels : l’artisanat du BTP invité à s’impliquer davantage dans la prévention

Réaliser un document unique, c’est bien. L’associer à un plan d’action, c’est mieux. C’est le message des organismes de prévention aux entreprises artisanales du BTP.  

Le document unique (DU) est bien ancré dans les entreprises artisanales. Pour preuve, quatre sur cinq se conforment à la législation en la matière. En revanche, seule une sur trois franchit le pas supplémentaire en mettant en œuvre un plan d’action associé. Ce constat ressort de l’enquête réalisée par la Capeb, la CNATP, l’OPPBTP et l’Iris-ST auprès de 885 TPE.

 

La propension à organiser la prévention grandit avec la taille de l’entreprise. Le ratio, de 32 % pour les employeurs de 1 à 5 salariés, atteint 51 % pour ceux qui comptent 10 à 20 salariés. Lorsqu’il existe, le plan d’action comprend en moyenne cinq mesures dont les plus courantes portent sur les chutes de hauteur, les manutentions manuelles et le risque routier.