Routiers étrangers détachés en France : la loi Macron irrite Bruxelles

La Commission européenne a ouvert une procédure d’infraction à l’encontre de la France à propos de la loi Macron. En cause, l’obligation faite aux employeurs de rémunérer les conducteurs routiers étrangers opérant en France au salaire minimum en vigueur dans l’Hexagone. Bruxelles avait précédemment engagé une similaire à l’encontre de l’Allemagne.

 

La fédération nationale des transports routiers (FNTR) censée bénéficier de la protection souhaitée par la loi juge la démarche française précipitée. « Il aurait été souhaitable que la France attende les conclusions de l’enquête diligentée contre l’Allemagne avant de mettre en place un dispositif dont les modalités d’application restent encore très floues. Si la Profession encourage toutes les décisions visant à lutter contre la concurrence déséquilibrée, elle se montre dubitative quant aux moyens mis en place », fait-elle savoir. Avant d’ajouter que « seule une action politique européenne coordonnée sera en mesure d’apporter une vraie réponse » au dumping social.