Rupture conventionnelle collective : maldonne chez Shaeffler

Bourde ou provocation ? La direction de l’équipementier automobile Schaeffler France basé à Haguenau (67) a récemment annoncé aux organisations syndicales la mise en place d’une rupture conventionnelle (RCC), la deuxième en moins de deux ans, pour faire face à la dégradation du business. Mais elle prend la liberté d’informer directement les salariés concernés par une note. Et cela sans attendre le début de la négociation qui sied avec les représentants du personnel. La méthode indigne les syndicats. FO y  voit « le manque de respect envers les instances représentatives du personnel » et une « entrave la qualité du dialogue social ».

 

La situation est due aux fortes contraintes et exigences qu’imposent les constructeurs automobiles, eux-mêmes pressés par l’abandon de la motorisation thermique. Ils anticipent à un rythme plus rapide que prévu. Schaffler France, fortement impacté, s’était précédemment séparé de 215 salariés par RCC dans le cadre d’un accord signé en février et modifié par avenant en avril 2020.