Ruptures de vie : une nouvelle garantie pour épauler le salarié et sa famille

Pour éviter qu’une rupture de vie entraîne une accumulation de difficultés au sein des familles, l’union d’institutions de prévoyance Ocirp présidé par Jean-Louis Peyrude (photo) lance, en partenariat avec le groupe Inter Mutuelles Assistance, une nouvelle offre baptisée Vivre après. Ce dispositif a vocation à protéger le salarié et sa famille en cas de rupture de vie. La prestation prolonge les garanties existantes qui assurent, en cas de décès, le versement d’une rente et un accompagnement social personnalisé mis en place durablement.

 

Elle repose sur la mise en place lors du décès d’un salarié cotisant d’une cellule de coordination composée d’experts (travailleurs sociaux…) de l’accompagnement et de la reconstruction des projets de vie. Ces professionnels sont en charge d’orienter, de conseiller, mais aussi de gérer l’enveloppe de services mise à la disposition des bénéficiaires dans l’optique d’amortir un choc et de les aider à rebondir.

 

Un coordinateur écoute, informe et oriente les bénéficiaires. Il active des services en fonction des besoins et en assure le suivi. Le mécanisme a été préalablement expérimenté (depuis avril 2019) auprès de bénéficiaires de différentes garanties traditionnelles.