Safran : accord européen sur la formation et la sécurisation de l’emploi

Safran et le syndicat européen IndustriAll ont signé fin mars un accord européen sur le développement des compétences et des parcours professionnels. Conclu pour trois ans,il s’applique à tous les salariés des sociétés du groupe entrant dans le périmètre du comité d’entreprise européen ainsi qu’à la Suisse, soit environ 48 000 collaborateurs sur les 69 000 collaborateurs que compte le Groupe.

 

Safran s’engage à offrir à tous les collaborateurs concernés la possibilité d’évoluer dans leur poste actuel et de profiter des opportunités de carrière tout au long de leur vie professionnelle. L’équipementier aéronautique actionnera trois leviers.

 

Primo, il anticipera l’évolution des métiers et assurer a le développement professionnel des collaborateurs. Dans un groupe de haute technologie comme Safran, la recherche et l’innovation constituent une priorité stratégique. Au cours des prochaines années, l’entreprise connaîtra une croissance forte sur des marchés hautement concurrentiels qui nécessite d’anticiper en permanence l’évolution des compétences de ses équipes. Chaque année, les évolutions prévisibles des marchés et technologies, ainsi que les orientations stratégiques seront présentées au comité d’entreprise européen, afin de définir les impacts sur les métiers et les compétences, et les leviers RH à mobiliser.

 

Secundo, la direction développera et sécurisera les parcours professionnels . « Pour faire l’entreprise de demain avec les hommes et femmes d’aujourd’hui, Safran entend gérer les compétences au plus près du terrain », souligne-t-elle. L’accent est mis sur l’entretien de développement et sur l’accès à la formation de tous les salariés. Dans ce but, un passeport formation sera mis en place, pour permettre une meilleure formalisation des connaissances et aptitudes acquises. Le groupe mise également sur le partage et la transmission des compétences, des connaissances et des bonnes pratiques entre les salariés sur leurs postes de travail, et entend donc favoriser des moments d’échanges formels et informels. À ce titre, Safran souhaite également promouvoir le rôle de l’accompagnant , notamment pour les stagiaires, apprentis et nouveaux embauchés et insiste sur la nécessité de poursuivre le développement de sa filière experts.

 

Tertio, les différentes filiales ouvertes par l’accord encourageront et orienteront la mobilité professionnelle comme une opportunité de développement des compétences pour les collaborateurs et une réponse efficace aux besoins croissants. Elles renforceront la connaissance du salarié sur les métiers et les évolutions professionnelles possibles au sein du groupe.

 

Cet accord, qui s’inscrit dans le prolongement de l’accord européen sur l’insertion professionnelle des jeunes signé en 2013, sera décliné au moyen de plans d’action locaux par pays. Les bonnes pratiques nationales ont été identifiées et des indicateurs quantitatifs et qualitatifs seront mis en place. Une commission de suivi veillera à la bonne mise en œuvre de ces dispositions.