Salaire versé par virement bancaire : dans dix ans, ce sera différent

Le spécialiste des solutions de gestion du capital humain ADP (Automatic Data Processing a interrogé près de 2 000 salariés et employeurs en Europe sur l’évolution de leur système de paie.  L’étude, intitulée intitulée  Future of Pay conclut que d’ici dix ans, le bon vieux virement bancaire ne sera qu’un canal de versement des salaires, parmi de nombreux autres.

 

Ce ne sera pas une révolution, mais une évolution des pratiques. Dans les dix prochaines années, salariés et dirigeants pensent que les salaires seront versés majoritairement par virements bancaires (88 %). Ils envisagent également des versements via des plateformes digitales (62 %), sur mobile (60 %), par cartes bancaires prépayées (56 %), voire en cryptomonnaies (34 %). Au total, plus de huit répondants sur dix pensent que les employeurs pourront utiliser ces méthodes de paiement alternatives dans les dix prochaines années

 

En France, la moitié des employeurs (55 %) s’attend à ce que le versement directement sur le compte bancaire continue d’être la méthode de paiement dominante et que seulement 1 salarié sur 3 demandera à être rémunéré via des plateformes digitales (12 %), par cartes bancaires prépayées (12 %) ou via mobile (10 %).

 

Ce sentiment est partagé dans les mêmes proportions chez nos voisins européens, hormis aux Pays-Bas où près de la moitié (48 %) des employeurs pensent que les méthodes nouvelles seront privilégiées au détriment du versement direct sur le compte bancaire.

 

« Les employeurs seront amenés à personnaliser les options de paiements. Mai: avant toute chose, les entreprises s’attachent donc à délivrer une paie juste, en temps et en heure, de la manière la plus sécurisée qu’il soit » conclut Carlos Fontelas de Carvalho, président d’ADP en France et en Suisse.   (photo).