Salaires et bonus en 2015 : les entreprises françaises restent prudentes

En matière salariale, les DRH français sont bien plus parcimonieux que leurs homologues européens, constate une enquête du cabinet de conseil en ressources humaines Robert Half.

 

En moyenne, 38 % des 1 200 responsables RH interrogés en Europe (Allemagne, France, Royaume-Uni, Pays-Bas, Autriche, Suisse et Belgique), pensent que le salaire des employés déjà en poste va augmenter dans leur pays. Les plus optimistes sont les Britanniques et les Allemands. Ils sont respectivement 49 % et 48 % à anticiper une hausse en 2015. La France se classe dans le bas du tableau du classement européen des prévisions salariales pour 2015. La majorité des DRH (65,5 %) se contenteront de reconduire cette année la même politique salariale qu’en 2014. Un sur trois table sur des augmentations. Cette proportion est en nette progression. L’année dernière, ils n’étaient que 22 % à afficher un tel optimisme.

 

La tendance est la même, en ce qui concerne les bonus et les primes. Un peu plus de la moitié des employeurs compte les geler, un sur quatre se prépare à les revaloriser.

 

Les principaux facteurs qui incitent les DRH à proposer une augmentation sont : la prise en charge de tâches supplémentaires en dehors des responsabilités du poste (23,5 %) ; le temps écoulé depuis la dernière augmentation de salaire (22,5 %) ; le nombre d’années de présence au sein de l’entreprise (fidélité) (20,5 %) : l’esprit d’innovation (16,5 %) ; le risque de voir le collaborateur filer chez un concurrent (15,5 %) et l’expression d’une indiscutable motivation (11 %).

 

« Les signes de reprise économique et l’émergence de nouvelles opportunités sur le marché de l’emploi encouragent de plus en plus de salariés à se mettre en quête de nouveaux défis, précise Olivier Gélis, Directeur de Robert Half. Dans ce contexte et alors que de nombreuses études font écho du moral mitigé des cadres, les entreprises savent que les hausses de salaire constituaient un axe crucial de leur politique de rétention des meilleurs collaborateurs. »