Santé et sécurité dans les travaux publics : le club des cinq récidive

La Fédération nationale des travaux publics (FNTP), le ministère du Travail, l’Assurance maladie (CNAM TS), l’INRS et l’OPPBTP reconduisent leur engagement en faveur de la prévention en santé et sécurité au travail jusqu’en 2021.

L’objectif de cette convention, la deuxième après celle conclue en 2012 est d’améliorer la formation et de développer la culture de la prévention chez tous les acteurs de la filière. A cette fin, les partenaires vont mutualiser leurs ressources. Non seulement au niveau national et à l’échelle régionale. Leurs structures territoriales seront associées via les commissions régionales santé et sécurité des Fédérations régionales des travaux publics (FRTP). Le but de ces commissions étant d’épauler les entreprises.

 

Il s’agira aussi de réduire leur sinistralité, de renforcer la prévention des risques professionnels dans les formations initiales et continues ; de développer la connaissance des risques chimiques, des troubles musculo-squelettiques et de sensibiliser les maîtres d’ouvrage aux obligations de coordination et de conception pour renforcer la sécurité des salariés. Last but not least, améliorer la qualité de vie au travail et renforcer le dialogue social.

 

Bruno Cavagné, président de la FNTP (photo), fait observer que : « peu de branches professionnelles peuvent se targuer de réunir une telle capacité d’expertise collective au service de la santé au travail ». La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, espère que « ce sera un exemple pour l’ensemble des branches professionnelles. »