Conseil : brutal coup d’arrêt à la croissance du secteur

Syntec Conseil, organisation professionnelle représentative du secteur, vient de publier l’édition 2020 de son enquête annuelle sur le marché. On y apprend que la crise sanitaire a fortement impacté tous les segments d’activité. Elle serait à l’origine d’un recul du business évalué à -11,4 %, et d’une baisse des effectifs d’environ 2 %.

La profession a sauvé son année 2019. Elle termine cet exercice sur une croissance de 7 % par rapport à 2018. Syntec Conseil précise que ces résultats sont principalement portés par l’assistance en stratégie et management. En progression continue depuis 2013, ces spécialités concentrent 73 % du business total. Malgré un tassement au quatrième trimestre 2019, elles affichent encore une performance de 8,6 % en 2019, après une progression de 12 % en 2018. En retrait, le marché des études et celui du recrutement progressent respectivement de 3 % et 3,6 %. À l’inverse, le conseil en évolution professionnelle (CEP) enregistre une baisse de 5 %.

La crise sanitaire marque un brutal coup de frein. Elle serait responsable d’un recul d’activité évalué à ’estimerait à un recul d’activité de -11,4 % sur l’ensemble du marché. Le marché du recrutement semble le plus touché, son chiffre d’affaires devrait être en baisse de 23 % et les plus petits cabinets souffriront davantage, accusant une chute 31 %. Le marché du conseil en Stratégie et Management également boosté en 2019 par les projets de transformation digitale n’est pas épargné : son chiffre d’affaires se replie de 10 %. Les cabinets plus ou moins affectés selon les branches d’activité qu’ils accompagnent. Parmi ces dernières, les plus touchées sont : la banque, l’aéronautique, le transport, l’hôtellerie, le tourisme et l’automobile. Inversement, d’autres secteurs font davantage appel au conseil. C’est le cas de la pharmacie, de la santé de la grande Consommation, les télécoms. La high-tech, le secteur public et le private equity complètent la liste. Le marché des études fait également des prévisions pessimistes pour l’année 2020, anticipant une baisse de l’ordre de -14 %. Enfin, le conseil en évolution professionnelle, y compris le coaching et l’outplacement individuel, s’est pratiquement arrêté entre mars et juillet. Il devrait afficher un chiffre d’affaires en baisse de -8 % sur l’année.

 

Parallèlement au recul du chiffre d’affaires, les métiers du conseil enregistrent une contraction de leurs effectifs qui laisse anticiper un recul de l’ordre de -2 % par rapport à janvier 2020. C’est une inversion de tendance, l’emploi avait augmenté de 8 % l’année dernière. On observe par ailleurs « une réorientation des expertises en réponse aux besoins émergents des clients ». Parmi les nouvelles offres, l’étude note souligne la généralisation du télétravail, la refonte de l’organisation et des processus, l’adaptation des modes de management, mais aussi le développement durable et le développement de nouveaux canaux de distribution. Certaines de ces expertises pourront s’avérer particulièrement porteuses en 2020.

« La crise que nous vivons agit comme un accélérateur sur des tendances que nous avions déjà identifiées et explorées dans nos méthodes et nos pratiques. Nous ne sommes pas surpris, mais nous devons proposer encore plus rapidement des solutions concrètes », commente Matthieu Courtecuisse, président de Syntec Conseil (photo).