Selon l’Observatoire des pros, les chefs d’entreprise sont plus sensibles aux évolutions sociétales.

 

L’Observatoire des pros réalisé pour la deuxième fois par le groupe April et publié ce 28 février, constate que les chefs d’entreprise attachent désormais de plus en plus d’importance aux sujets dont les bénéfices s’apprécient dans la durée : l’ambiance de travail, le système de retraite, la mise en place d’une couverture santé obligatoire pour les salariés, l’équilibre des temps de vie, l’économie circulaire, etc. Les femmes dirigeantes sont à la pointe de ce mouvement.

L’Observatoire des Pros note que les chefs d’entreprise attachent désormais de plus en plus d’importance aux sujets dont les bénéfices s’apprécient dans la durée : l’ambiance de travail considérée importante par 87 % d’entre eux, le système de retraite pour 75 %, ou la mise en place d’une couverture santé obligatoire pour les salariés (55 %). On note par ailleurs des ambitions grandissantes en matière d’innovation, de développement et de digitalisation. Ils sont ainsi 66 % des dirigeants à estimer que le développement de nouveaux produits et services constitue une préoccupation importante. Un chiffre en hausse d’un point par rapport à l’édition précédente.

 

De même, le besoin de rééquilibrer vie professionnelle et vie personnelle se fait davantage sentir pour 85 % d’entre eux qui souhaitent avoir plus de temps pour leurs proches et leurs loisirs (+3 points par rapport à l’édition précédente). Ils sont également 72 % (contre 65 % en 2015) à vouloir prendre du recul sur leur activité, en prenant davantage soin d’eux et de leur santé (71 %) et à se protéger de leur stress quotidien.

 

Les femmes dirigeantes sont plus sensibles à ces problématiques. Selon Maud Rouveyre, dirigeante d’Ab Ovo Design, « les dirigeantes veillent avec attention au bon équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. Évidemment, de nombreux aspects de la fonction ne changent pas, qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme à la tête de l’entreprise. Mais les femmes portent un autre regard, plus mesuré, plus participatif, sur leur rôle à la tête de leur structure ». Autre témoignage d’Emmanuelle Criado, Directrice générale d’APRIL Entreprise Est : « Le challenge pour la femme entrepreneur de demain est de parvenir à concilier vie professionnelle et vie privée, sans concession de part et d’autre. Les nouveaux modes de management et les nouveaux outils de communication sont des puissants alliés pour y parvenir, si les femmes s’en emparent. Elles ont toutes les qualités et les compétences pour exceller dans ce nouvel environnement économique. »

 

La quête de sens est également l’une des thématiques mises en avant cette année. Les dirigeants et surtout les dirigeantes sont de plus en plus convaincus (entre 61 et 88 %) que les secteurs d’activités porteurs de sens comme l’économie circulaire, l’économie collaborative, l’économie sociale et solidaire, les services à la personne ou encore la silver economy, sont des secteurs susceptibles de générer de la croissance. Une partie d’entre eux développent, ou envisagent de développer des activités dans ces secteurs — l’économie circulaire en tête à 52 %. Les entrepreneures sont davantage sensibilisées aux enjeux sociétaux tels que le développement durable (52 % pour les femmes contre 49 % pour les hommes) ; elles se tournent donc naturellement davantage vers les secteurs de l’économie collaborative, des services à la personne, ou encore de la silver economy.