Six aides financières pour prévenir les risques professionnels dans les PME

L’Assurance maladie – risques professionnels propose, jusqu’au 31 décembre pour l’année 2018, six aides financières à destination des entreprises de moins de 50 salariés pour prévenir les accidents du travail et les maladies professionnelles dans plusieurs secteurs d’activité. En 21017, plus de  8 200 subventions de genre ont été accordées, pour un montant total de 53 millions d’euros.

Il sagit d’inciter cette catégorie d’employeurs à investir en prévention des risques professionnels. Les sommes allouées permettent de financer l’achat de matériel ou de faciliter l’investissement dans des solutions d’anticipation. Chaque entreprise peut recevoir jusqu’à 25 000 € de subvention sous certaines conditions. Elle doit pour cela, s’adresser à sa caisse régionale (Carsat, Cramif, CGSS) d’ici à la fin de l’année.

 

Les six dispositifs visent des secteurs d’activité différents. Airbonus s’adresse aux garages et centres de contrôle technique, afin qu’ils mettent en place des équipements pour protéger leur personnel des émissions de moteur diesel, classées « agent cancérogène avéré pour l’homme » par le Centre international de recherche contre le cancer (Circ).

 

Bâtir + a pour objet d’améliorer la sécurité et l’hygiène sur les chantiers du BTP, en permettant d’acquérir des équipements adaptés.

 

Filmeuse + cible la fabrication industrielle et la logistique, en aidant à se prémunir des troubles musculo-squelettiques et des chutes liés au filmage manuel de palettes.

 

 Stop Amiante concerne les entreprises de maintenance, de nettoyage et de construction qui doivent gérer le risque inhérent à ce matériau, notamment lors de travaux sur des bâtiments existants. Cette aide financière est censée servir à financer du matériel spécifique afin de réduire l’exposition des salariés.

 

Pour compléter la palette, L’Assurance Maladie – Risques professionnels propose deux aides transversales, axées sur la prévenance des troubles musculo-squelettiques (TMS). Elles sont octroyées, quel que soit le secteur d’activité . Il s’agit de TMS Pros Diagnostic  (financement de la la formation, évaluation et mise en place d’un plan d’action contre les risques de troubles musculo-squelettiques) et de TMS Pros Action, dont l’objet est plus généralement, d’aider les PME à « agir durablement » contre ces affections.