Société générale : accord salarial à l’arraché

Après une grève qui a mobilisé environ un salarié sur dix le 5 décembre dernier, une pétition largement suivie puis une demande d’arbitrage du PDG, une partie des syndicats de la Société Générale signe un projet d’accord salarial à mi-chemin entre le projet initial et les demandes des élus du personnel. Le SNB (CFE-CGC), premier syndicat de l’entreprise, et la CFTC, ont signé le 18 décembre  un accord salarial pour 2015 seule façon,  expliquent ces organisations, pour ne pas conclure sur « rien du tout ».

 

Le texte maintient l’absence d’augmentation collective, une inflexion politique voulue par la direction de la banque. En revanche, il prévoit une enveloppe de 18M€ qui sera versée sous la forme d’un supplément d’intéressement. Son montant sera compris entre 200 et 400 € par tête. Les rémunérations les plus faibles étant relativement favorisées.

 

Cette signature sème la zizanie dans le clan syndical. « Cet accord ne correspond absolument pas aux exigences de l’intersyndicale », regrette la CFDT