Soutien à l’activité et chômage partiel : les artisans et les professions libérales à la manœuvre  

Les artisans et les professions libérales auront aussi accès aux aides dispensées par le fonds de solidarité mis en œuvre pour soutenir l’activité économique durant cette période de crise sanitaire. C’est le résultat d’un lobbying intense des organisations professionnelles U2P et UNAPL.

 

Elles veulent aussi accéder à l’indemnisation pour arrêt partiel d’activité. À en croire l’UNAPL, « le dossier est en bonne voie ». Une troisième demande est en cours, concernant les indemnités pour garde d’enfant par un parent professionnel libéral. « De nombreux professionnels à faibles revenus ne travaillent plus depuis plus d’une semaine pour garder leurs enfants et leur situation ne sera bientôt plus tenable », argumente le mouvement.

 

 Michel Picon, président de l’UNAPL  (photo), insiste : « Les professionnels libéraux doivent avoir les mêmes aides que tous les autres acteurs économiques. C’est une question d’équité et c’est vital pour la survie de leurs entreprises ».