Suez, mécène de l’insertion par l’emploi et la création d’entreprise

Après deux expérimentations réussies en Gironde et dans le Val de Marne, le groupe Suez va essaimer le concept de Maison pour rebondir. Il s’agit d’aider des personnes éloignées de l’emploi à remettre le pied à l’étrier.

 

La première Maison pour rebondir, décrite comme un « laboratoire d’innovation sociale » créée à Bordeaux en 2012 a permis de créer 200 emplois, dont 79 au sein des filiales de Suez. Les intéressés exercent les métiers d’agents de réseau, de curage, de tri, de conducteur poids lourd ou d’électromécaniciens. Le coaching est fait en lien étroit avec des partenaires tels que Pôle emploi, les missions locales, les entrepreneurs sociaux et les plans locaux pour l’insertion et l’emploi (PLIE).

 

Outre le salariat, la Maison pour rebondir épaule des créateurs de micro entreprise. La méthode, rigoureuse, est baptisée « J’Entreprends ». Les bénéficiaires suivent un programme d’incubation de 8 mois comprenant un coaching individualisé jusqu’à l’immatriculation de la société, une formation de 350 heures dédiée à l’entrepreneuriat, une mise en réseau avec les professionnels du secteur et un accompagnement socioprofessionnel (photo). Depuis 2012, la Maison pour rebondir a accompagné la création de 41 entreprises qui ont généré 51 emplois.  Et chaque année, la Maison pour rebondir accueille une promotion de 15 entrepreneurs.

 

 

 Fort du succès bordelais, Suez a créé fin 2016 une antenne dans le Val de Marne. D’autres ouvertures sont prévues cette année.