Suicide d’un délégué syndical de Leclerc Vandœuvre : FO dépose une plainte

La société par actions simplifiée Vandis qui exploite l’hypermarché Leclerc de Vandœuvre-lès-Nancy (54 500), ainsi que les dirigeants, voire « toute personne de l’entreprise ayant concouru » directement ou par complicité aux faits ayant causé la mort du délégué syndical FO Maxime Chery, sont visés par la plainte déposée par la Fédération générale des travailleurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire (FGTA) FO, avec constitution de partie civile.

 

Le délégué syndical s’était donné la mort sur son lieu de travail le 11 janvier dernier. Le syndicat dit agir au côté de la famille de la victime et « d’autres victimes qui se manifesteraient pour faire toute la lumière sur les responsabilités». S’appuyant sur des témoignages recueillis par ses soins, le syndicat invoque « des méthodes de gestion du personnel d’une extraordinaire brutalité », « une politique de déstabilisation des salariés pour entraver leurs actions syndicales et créer un climat social anxiogène organisé comme un mode de management institutionnel », et même des pressions, intimidations, vexations, menaces et humiliations »  

 

La conjugaison et la répétition de tout cela auraient entraîné le suicide du délégué syndical.