Suivi des chômeurs : Pôle emploi réduit les disparités et promet promet un suivi pour tous

Au 1er juillet 2014, environ 5,4 millions demandeurs d’emploi bénéficiaient d’un conseiller référent qui peut mobiliser à tout moment l’ensemble des prestations et services existants et s’assure du traitement des questions relatives à leur indemnisation.

Parmi eux , – 2 608 353 demandeurs d’emploi bénéficient d’un suivi et d’un accompagnement par un conseiller de Pôle emploi. Les autres demandeurs d’emploi sont quant à eux soit accompagnés par des partenaires ou prestataires (missions locales, cap emploi, opérateurs de placement…), soit non disponibles pour un accompagnement (en activité pour une durée supérieure à 78h par mois, bénéficiaires de contrats aidés ou d’une formation , non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi).

Par ailleurs, 302 000 demandeurs d’emploi étaient en attente de leur premier entretien avec leur conseilleur référent qui interviendra au plus tard dans les quatre mois après leur inscription. Bien que ne relevant pas de portefeuilles, ces demandeurs d’emploi peuvent mobiliser les conseillers à tout moment. Mais tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Des disparités existent entre les territoires. « Cela s’explique par des raisons multiples , dit le service public de l’emploi: «  conjonctures différentes, saisonnalité de l’activité, turn over au sein des conseillers Pôle emploi…etc.  ». Les moyens des régions ont évolué avec l’objectif de réduire ces écarts, plaide l’institution. La plupart des sites les plus en difficulté l’année dernière sur les tailles de portefeuilles des conseillers ont fait l’objet de renforts.