Télétravail généralisé : l’association nationale des DRH dit banco

Présenté comme un des leviers du gouvernement pour maintenir l’activité des entreprises, le travail à distance n’est pas une sinécure, reconnaît l’association nationale des DRH (ANDRH). « Le télétravail à plein temps peut poser des problèmes d’isolement et de difficultés particulières à certains collaborateurs. Nous connaissons les risques associés à cette généralisation ». Néanmoins, la profession s’estime capable de gérer cette situation exceptionnelle « avec éthique et responsabilité », en misant sur le dialogue social et en s’organisant au plus près du terrain.

 

« La santé des salariés, l’emploi, ainsi que la compétitivité des entreprises restent nos principales préoccupations », dit l’ANDRH.