Total signe avec IndustriALL un accord mondial de droit social

Total renforce son engagement d’employeur responsable en signant un accord mondial avec la fédération syndicale IndustriALL global Union qui représente plus de 50 millions de salariés des secteurs énergétique, minier, manufacturier et industriel dans 140 pays.

 

Le texte signé à Davos par Patrick Pouyanné, directeur général de Total et Jyrki Raina, secrétaire général d’IndustriALL global Union, en présence de Guy Ryder, directeur général de l’Organisation internationale du travail, porte sur six points.

 

Primo, la promotion des droits de l’homme au travail et de la diversité: avec des engagements en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Secundo, la participation des salariés et de leurs représentants au dialogue social et à son développement. Tertio, la santé et la sécurité au travail: priorités absolues pour tout intervenant, le choix des entreprises prestataires et des fournisseurs se fait en privilégiant leur capacité à adhérer à la politique de Total en la matière. Les trois autres volets concernent l’institution d’un socle de prévoyance, l’anticipation et l’accompagnement des évolutions d’organisation et la responsabilité sociétale.

 

Les applications de cet accord seront concrètes. Total développe un système de prévoyance garantissant une couverture minimale de 2 ans de salaires en cas de décès du salarié, quel que soit son pays de résidence. Autre exemple : les absences pour maternité n’auront pas d’impact négatif sur la rémunération ou l’évolution des salariées, à travers le monde.

 

Un comité paritaire doit se réunir chaque année pour s’assurer de la mise en œuvre de l’accord, identifier les bonnes pratiques et les promouvoir. Sa première séance aura lieu au premier semestre 2016.

 

«Les droits et libertés des syndicats seront respectés dans l’ensemble des sites d’activité de l’entreprise et de sa chaîne d’approvisionnement mondiale. Total s’engage à maintenir une stricte neutralité par rapport au fait syndical et est disposé à rompre les contrats avec ses fournisseurs s’ils venaient à enfreindre l’accord. C’est un message fort adressé aux fournisseurs de Total et qui apporte un niveau de protection inédit pour ses salariés», souligne Jyrki Raina, secrétaire général de IndustriALL Global Union.