Transition énergétique : le Medef réclame d’urgence des évaluations économiques et sociales

Le Medef ne conteste pas la nécessité de mettre en œuvre la transition énergétique dans ses trois composantes : lutte contre le changement climatique, sécurité d’approvisionnement et compétitivité et place de la France dans la compétition internationale. Mais il juge indispensable que les acteurs économiques disposent des éléments d’analyse d’impact économique et social qui en résulteront. En ligne de mire, les coûts et les financements. La Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), principal levier de la loi de transition énergétique, censée apporter réponse à ses questions, ne lui convient pas et il le fait savoir. Le document ferait la part trop belle à la dimension environnementale. L’évaluation économique resterait «  très insuffisante » et « Il est indispensable de compléter rapidement la PPE par des évaluations économiques et sociales solides et la prise en compte des perspectives internationales », considère l’organisation patronale.

 

Cette revendication n’est pas nouvelle. Elle s’était déjà exprimée lors de la réunion du Conseil national de la transition écologique (CNTE) du 13 juillet dernier.