Transport et logistique : des difficultés de recrutement à l’horizon, un partenariat est conclu avec l’Apec

Les effectifs des activités de transport devraient enregistrer une hausse de 2,8 % en 2016. Cette évolution qui pourrait s’accompagner d’une accentuation des difficultés de recrutement. La branche vient de signer une convention de partenariat de deux ans avec l’Apec pour l’embauche et l’accompagnement des cols blancs.

L’Association pour l’emploi des cadres (Apec) et l’Association pour le développement de la formation dans les transports et la logistique (AFT) vont travailler main dans la main pour l’emploi des cols blancs du secteur. Jean-Marie Marx, DG de l’organisme du boulevard Brune, et son homologue Jean-Paul Deneuville ont signé dans ce sens une convention de partenariat valable deux ans. L’Apec fera bénéficier aux entreprises de la filière de son expertise et de ses outils, dont la CVthèque riche de 330 000 profils, le site apec.fr pour la diffusion des offres d’emplois ou encore les « Matinales RH » territoriales auxquelles les entreprises et les cadres seront conviées. L’Apec prodiguera aussi du conseil RH (sourcing et recrutement de candidats ; information et diagnostic sur les dispositifs légaux ; gestion des compétences et des mobilités internes). Autre type de prestations inclus dans le dispositif : l’information, le conseil et l’accompagnement des cadres du transport logistique dans leurs démarches d’évolution professionnelle, l’Apec étant désignée par la loi relative à la formation professionnelle comme l’un des cinq opérateurs nationaux en matière de conseil en évolution professionnelle » (CEP).

 

De son côté, l’AFT prend trois engagements. Primo, présenter, dans les réunions collectives organisées par l’Apec, les métiers, les formations et les opportunités d’emploi dans le secteur du transport et de la logistique aux cadres et jeunes diplômés. Secundo, inviter les référents de l’Apec au sein des différents comités régionaux de la formation professionnelle transport-logistique (CRFPTL) et les associer aux travaux de l’Observatoire prospectif des métiers et des qualifications dans les transports et la logistique (OPTL). Tertio, associer l’Apec à différents projets, tels que celui relatif au développement de la mixité dans les entreprises, à l’employabilité des personnes à mobilité réduite ou handicapées, à la prévention des addictions, etc. Quarto, il sera mis à la disposition de l’Apec les études et travaux menés sur le secteur.

 

Selon le dernier bilan de l’OPTL, la branche des transports routiers et activités auxiliaires totalise 669 000 salariés, dont la moitié (338 112) exerce dans le transport de marchandises. En 2015, le transport de marchandises a été le plus créateur d’emplois en volume (7 000). Chez les voyageurs, la dynamique est réelle avec une hausse de 3,1 %, ainsi que chez les ambulanciers (+ 2,9 %). Si, en revanche, dans le déménagement et la location les créations d’emplois baissent (respectivement -0,8 % et -0,7 %), il est à souligner que ces secteurs ont « détruit moins d’emplois que l’année précédente ». Au total, les effectifs dans le transport devraient enregistrer une hausse de 2,8 % en 2016. Cette évolution qui devrait s’accompagner d’une accentuation des difficultés de recrutement dans la branche.