Transport routier de marchandises : léger mieux, mais l’emploi ne redémarre pas

La Fédération nationale de transports routiers (FNTR) a publié le 21 avril son baromètre pour le 1er trimestre 2021. Le constat est sans appel, l’activité demeure affectée.  Le secteur est durablement fragilisé. Seuls 10 % des chefs d’entreprise envisagent aujourd’hui de recruter. L’absence de dynamique en matière d’investissements dans les poids lourds révèle bien les difficultés et l’incertitude des chefs d’entreprise en ce début 2021.

 

41 % des chefs d’entreprises ont encore constaté une baisse de leur activité au 1er trimestre. Le secteur reste donc très fragilisé en ce début 2021. Il y a toutefois de fortes disparités entre les différentes régions et entre types de transport. L a situation s’améliore dans le commerce de gros et l’industrie manufacturière, elle se dégrade fortement dans le commerce de détail généraliste et se retrouve nettement en dessous de sa moyenne de longue période