Travail dominical : un accord dans la branche bijouterie-joaillerie-orfèvrerie.

Un accord de branche sur le travail du dimanche et en soirée, dans le cadre des ouvertures dominicales prévues dans certaines zones par la loi Macron, a été conclu dans la branche de la bijouterie-joaillerie-orfèvrerie.

 

La CFDT, FO et la CFE-CGC en sont signataires. Le texte est fondé sur le principe du volontariat. Il prévoit une majoration de 150% de la rémunération correspondant aux heures de travail effectuées. Les frais de garde des enfants de moins de 12 ans sont pris en charge, à concurrence de 1830 € annuels. Les employeurs paieront également le coût du transport dans le sens travail-domicile pour les salariés terminant leur vacation après 22 heures. Par ailleurs, une limite de 26 dimanches travaillés par an et par salarié a été fixée. Last but not least, le patronat de la branche s’engage à créer 100 emplois, directs et indirects .

 

La Fédération de la branche de la Bijouterie – Joaillerie – Orfèvrerie « se félicite de cette négociation où des concessions réciproques ont permis d’aboutir à un dispositif équilibré, permettant de concilier compétitivité des entreprises et vie familiale, dans un secteur hautement contributif à la performance économique de la nation, ainsi qu’à l’attractivité internationale de la France ».