Travail du dimanche et en soirée : un accord signé chez Inditex

 Après Marionnaud et Sephora, un accord sur le travail du dimanche est signé au sein de l’unité économique et sociale Inditex, le groupe qui exploite les enseignes Zara, mais aussi Bershka, Massimo Dutti, Oysho, Pull & Bear , ainsi que Stradivarius.

 

A l’issue de deux mois de négociation, la CFDT et la CFE-CGC signent l’accord proposé par le groupe Inditex sur le travail dominical et nocturne.  Il garantit le volontariat, réversible. La rémunération du travail du dimanche est  majorée de 110 %, celle des vacations nocturnes de 100%.  En outre, les parents d’enfants en bas âge bénéficieront de la prise en charge des frais de garde, le retour au domicile en fin de soirée étant garanti pour tous ceux qui n’auraient plus accès aux transports en commun à des heures tardives. Sur les 380 magasins du groupe, 87 situés dans les zones touristiques sont concernés. Par ailleurs, Inditex s’engage à privilégier ses prestataires et sous-traitants qui réserveront les mêmes conditions à leurs propres employés.

 

Une commission de suivi est instituée pour la consultation du personnel. Un premier vote a eulieu mi-décembre, avant la conclusion des tractations. Le personnel s’était prononcé pour un accord, à 85%.  Un autre sondage portant sur l’appréciation du texte signé a lieu cette semaine, les résultats seront connus le 5 janvier, à l’occasion de la première réunion de la commission, censée veiller par la suite au strict respect du texte.  Celui-ci devrait s’appliquer, dans la mesure où la CFDT représente à elle seule 49% des voix au niveau de l’UES.

 

Inditex dont la croissance ne ralentit pas en France, dit souhaiter un dialogue social de qualité. Les négociations salariales annuelles viennent de s’y achever, ponctuées par des augmentations générales allant de 3% pour les employés à 2% pour les agents de maîtrise, contre 1,2% pour les cadres, compte non tenu des mesures individuelles.